samedi 10 mars 2012

Ames en peine

Un livre lu et un film vu ces derniers temps, deux histoires d'ames en peine, de deux êtres un peu perdus qui ne savent plus à quoi se raccrocher pour trouver la force d'avancer.

 

Poids léger d'Olivier Adam

poids léger

 

"Le jour, il enterre les inconnus. Le soir, il boxe. Solitaire, paumé, à bout de nerf, Antoine encaisse de plus en plus mal. Les coups, le chagrin des autres, la mort de son père, l'enfance qui s'enfuit, sa soeur Claire qui s'éloigne, Chef, son entraîneur, qui s'apprête à mettre les voiles... tout le touche, tout le met à terre. Alors Tonio boit, fume, soliloque, chiale, baise, cogne, et se cogne aux murs. Mais la vie n'est pas un ring. S'il n'y prend pas garde, il risque de tout perdre : son travail, ses amours. Et sa liberté."

Un an que je n'avais pas lu Olivier Adam, et j'ai retrouvé le même plaisir. Comme dans les livres précédents, on y retrouve la tristesse, la douleur, le sentiment de vide et de perte, la fuite, la mort, la dureté du quotidien... Encore une fois très bonne lecture.

-------------

Oslo 31 Août de  Joachim Trier

oslo

"En fin de cure de désintoxication, Anders se rend en ville pour une journée, à l’occasion d’un entretien d’embauche. Il en profite pour renouer avec sa famille et ses amis, perdus de vue. Une lutte intérieure s’engage en lui, entre un profond sentiment de gâchis face aux occasions manquées, et l’espoir d’une belle soirée et, peut-être, d’un nouveau départ…"

Quand j'ai vu qu'il s'agissait d'u film norvégien, je me suis de suite dit que ça me plairait (j'ai une légère fascination pour les pays nordiques allez savoir pourquoi...) et quand j'ai lu le résumé, j'ai voulu le voir tout de suite (parce que j'ai aussi une empathie particulière pour les ames en peine qui pourraient être heureuses mais que la vie perd en route et qui essaient de chercher un substitut du bonheur dans l'alcool et la drogue).

oso 3

Ce n'est pas un film gai, ce n'est pas un film dont on ressort de la projection joyeux et rassuré mais c'est un beau film. Un film qui prends le temps de nous montrer Oslo, ce mélange de ville et de verdure, de quiétude mais aussi de dureté.

Un film qui prend le temps de nous faire vivre des retrouvailles entre deux amis, les non retrouvailles d'une famille, mais aussi les doutes, la peur, la recherche du pardon, du bonheur...

Un film qui oscille entre la vie et la mort et qui vous noue le ventre.

oslo 2

J'ai particulièrement aimé cette partie du film où il est seul dans un café et du coup écoute des bribes de conversation des tables autour de lui.

oslo 4

Un très beau film!

Posté par CapucineLaFleur à 12:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 28 juin 2011

Se rencontrer...

Deux jolis films vus ces jours-ci pendant la fête du cinéma, deux rencontres improbables, deux facettes de la solitude, des acteurs fantastiques...

         

 BEGINNERS, de Mike Mills

Avec Ewan McGregor et Mélanie Laurent

imagesCADR3S9C

begginers

imagesCA6KLZP9

imagesCAJRGGEW

Oliver, illustrateur a Los Angeles, collectionne les ex et les déceptions amoureuses. Quand son père, Hal, tire sa révérence après avoir fait son coming-out a 75 ans et rejoint avec entrain la communauté homosexuelle, Oliver se penche sur ses relations familiales et ses échecs sentimentaux. Et il hérite d’un chien philosophe et bavard. La dépression guette. Jusqu’au jour où il rencontre Anna…

J'ai adoré comment Oliver et Anna se rencontrent sans qu'elle ne parle, j'ai aimé le mélange des flashbacks et du présent, la peur de l'après qui transparaît et embrume le présent, le "au revoir" d'Ewan McGregor et Mélanie Laurent est toujours superbe et fantastique...

    

 MEDIANERAS, de Gustavo Taretto

Avec Pilar Lopez de Ayala et Javier Drolas

imagesCA9YIWBW

imagesCA3NCFPP

imagesCA8ZW2R7

 

images2

Martin est phobique mais se soigne. Petit à petit il parvient à sortir de son isolement, de son studio et de sa réalité virtuelle. Il est web-designer.
Mariana sort d'une relation longue. Elle est perdue et confuse, à l'image du désordre qui règne dans son appartement. Martin et Mariana vivent dans la même rue, dans des immeubles l'un en face de l'autre mais ne se sont jamais rencontrés. Ils fréquentent les mêmes endroits mais ne se remarquent pas. Comment peuvent-ils se rencontrer dans une ville de trois millions d'habitants? Ce qui les sépare les rassemble...

J'ai aimé la narration à deux voix, les images de Buenos Aires, la solitude des grandes villes toujours en mouvement, la rencontre en pull rayé... Je ne connaissais pas ces acteurs, je les ai trouvés fantastiques.

         

Deux jolis films mélancoliques mais où transparaîent l'espoir et l'après où tout est possible et à inventer... Un peu comment je me sens ces temps-ci...

Découvrez la playlist thedo avec The Do

Posté par CapucineLaFleur à 20:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 23 février 2011

Un côté blanc et l'autre noir.

affiche_black_swan_10362406zkkwwMoi aussi je suis enfin allée voir Black Swan et ce film est pour le moins... étrange...

Je suis ressortie du cinéma un peu bizarre et au fond je dois le dire, un peu déçue. Je crois qu'il y a un peu trop d'effets spéciaux pour moi, je pensais que la transformation du personnage de Nina se sentirait un peu plus dans la façon de jouer de Nathalie Portman. Je m'étais préparée, après avoir lu des messages sur différents blogs, à voir des scènes noires et difficiles, au final, j'ai fini par éclater de rire à un moment donné tellement je n'étais plus dedans... Dommage, pour une fois qu'un film basé sur la danse n'était pas une histoire cul cul...

Par contre, j'ai particulièrement aimé le dernier quart d'heure, la représentation du ballet. J'ai trouvé Nathalie Portman excellente.

Voilà, je suis quand même contente de l'avoir vu, sûrement un bon film mais qui m'a perdu en route...Dommage.

Posté par CapucineLaFleur à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]