Un livre lu et un film vu ces derniers temps, deux histoires d'ames en peine, de deux êtres un peu perdus qui ne savent plus à quoi se raccrocher pour trouver la force d'avancer.

 

Poids léger d'Olivier Adam

poids léger

 

"Le jour, il enterre les inconnus. Le soir, il boxe. Solitaire, paumé, à bout de nerf, Antoine encaisse de plus en plus mal. Les coups, le chagrin des autres, la mort de son père, l'enfance qui s'enfuit, sa soeur Claire qui s'éloigne, Chef, son entraîneur, qui s'apprête à mettre les voiles... tout le touche, tout le met à terre. Alors Tonio boit, fume, soliloque, chiale, baise, cogne, et se cogne aux murs. Mais la vie n'est pas un ring. S'il n'y prend pas garde, il risque de tout perdre : son travail, ses amours. Et sa liberté."

Un an que je n'avais pas lu Olivier Adam, et j'ai retrouvé le même plaisir. Comme dans les livres précédents, on y retrouve la tristesse, la douleur, le sentiment de vide et de perte, la fuite, la mort, la dureté du quotidien... Encore une fois très bonne lecture.

-------------

Oslo 31 Août de  Joachim Trier

oslo

"En fin de cure de désintoxication, Anders se rend en ville pour une journée, à l’occasion d’un entretien d’embauche. Il en profite pour renouer avec sa famille et ses amis, perdus de vue. Une lutte intérieure s’engage en lui, entre un profond sentiment de gâchis face aux occasions manquées, et l’espoir d’une belle soirée et, peut-être, d’un nouveau départ…"

Quand j'ai vu qu'il s'agissait d'u film norvégien, je me suis de suite dit que ça me plairait (j'ai une légère fascination pour les pays nordiques allez savoir pourquoi...) et quand j'ai lu le résumé, j'ai voulu le voir tout de suite (parce que j'ai aussi une empathie particulière pour les ames en peine qui pourraient être heureuses mais que la vie perd en route et qui essaient de chercher un substitut du bonheur dans l'alcool et la drogue).

oso 3

Ce n'est pas un film gai, ce n'est pas un film dont on ressort de la projection joyeux et rassuré mais c'est un beau film. Un film qui prends le temps de nous montrer Oslo, ce mélange de ville et de verdure, de quiétude mais aussi de dureté.

Un film qui prend le temps de nous faire vivre des retrouvailles entre deux amis, les non retrouvailles d'une famille, mais aussi les doutes, la peur, la recherche du pardon, du bonheur...

Un film qui oscille entre la vie et la mort et qui vous noue le ventre.

oslo 2

J'ai particulièrement aimé cette partie du film où il est seul dans un café et du coup écoute des bribes de conversation des tables autour de lui.

oslo 4

Un très beau film!